morceaux

play
suivant

Regards sur Béla Bartók

Projet

L'Ensemble Cairn propose un portrait du compositeur hongrois Bela Bartók (1881-1945) sous l'angle particulier de la musique traditionnelle de l'Europe de l'est, hongroise, roumaine, tzigane, musique qui lui tenait tant à cœur, et plus encore qui est au fondement de son langage. A partir de 1905, Bela Bartók effectue plusieurs déplacements dans la campagne hongroise, roumaine, moldave et bulgare afin d'y collecter, à l'aide d'un grammophone les chansons, les mélodies et danses populaires de la culture des Balkans.

 

"En étudiant la musique folklorique, j’ai découvert que ce que nous connaissions en tant que chansons folkloriques hongroises, n’étaient que les chansons triviales des compositeurs populaires et qu’elles ne contenaient aucune valeur particulière. J'ai donc ressenti le besoin d’approfondir cette question et en 1905 j’ai entrepris la collecte et l’étude de la musique paysanne hongroise, inconnue jusqu’alors. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir trouvé un collègue dans ce travail avec Zoltan Kodaly, qui, grâce à sa grande expérience et son jugement dans toutes les sphères de la musique, pouvait me servir de conseiller d'une immense valeur."

 

C'est là un réel travail de collectage ethnomusicologique et ethnographique qu'auront entrepris Bartok et Kodaly. S'en suivra un travail de transcriptions et d’enregistrements de toutes ces mélodies populaires qui embrassera une grande partie de la musique traditionnelle européenne - et même au-delà (voyages en Anatolie et en Egypte). On estime qu’entre 1905 et 1918, Bartók a collecté près de 10000 mélodies hongroises, roumaines, slovaques, bulgares, arabes, serbes ou croates.

 

Danse, Rhapsodies, chansons parsèmeront le concert de l'Ensemble Cairn et seront le fil conducteur de ce voyage à travers le temps (ce début du XXème siècle) et l'espace (l'Europe de l'est), mais ce concert sera également un hommage à la grande figure de musique écrite qu'aura été Bartok et qui aura influencé nombre de compositeurs dont parmi lesquels Gyorgy Ligeti qui, comme lui, s'est attaché à inclure dans son propre travail des fragments de musiques populaires.

 

Plus lointainement, Cairn jouera Caprice 2 du compositeur russe Dmitri Kourliandski pour la raison que la pièce demande aux instrumentistes de glisser librement, à l'intérieur d'un gestes répété d'archets bruités, des fragments musicaux que leur mémoire leur soufflera. On l'aura deviné, ce seront des fragments de la musique de Bela Bartók...

 

Regards sur Bela Bartók est aussi un voyage entre musique populaire et musique écrite, entre passé et présent et mettra à l'honneur la mémoire sonore des hommes.

Programme

Suite de danse 1923 instrumentation Jérôme Combier

          clarinette, piano, violon, alto, violoncelle

Sonate :: Belà Bartòk (extr.)    

          pour violon

 Pe loc, 3ème danse populaire roumaine BB 68 Sz.56

          enregistrement réalisé par Bartok

Pe loc, 3ème Danse populaire roumaine BB 68 Sz.56

          version pour piano

Pe loc, 3ème Danse populaire roumaine BB 68 Sz.56

          version pour violon et piano

Pe loc, 3ème Danse populaire roumaine BB 68 Sz.56

          version instrumentée par Jérôme Combier

          flûte, clarinette, piano, violon, alto, violoncelle

 Contrastes, Verbunkos (la ronde des recrutements) :: Belà Bartòk

          pour clarinette, violon et piano

 Suite de danse 1923 instrumentation Jérôme Combier

          clarinette, piano, violon, alto, violoncelle

Sonate :: György Ligeti           (ext.)    

          alto

 Balada és tánc :: György Ligeti

          d'après des chansons populaire roumaines

          pour 2 violons (violon et alto)

Étude pour piano - Fém :: György Ligeti (3'30)

          automne à Varsovie

Rhapsodie :: Belà Bartòk

          pour violon et piano

 Caprice 2 :: Dmitri Kourliandski                     

          violon et alto

 Szomorú vasárnap (Sombre dimanche)  :: Rezsö Seress (1912-1984)
instrumentation / Gloomy sunday

 

Ensemble Cairn 

Ayumi Mori :: clarinette

Caroline Cren :: piano

Naaman Sluchin :: violon

Cécile Brossard :: alto

Ingrid Schoenlaub :: violoncelle



Festival Format-Raisins / Théâtre des Forges Royales, Guérigny