morceaux

play

Uccelli

Le Regard du Cygne- Paris XXème

Programme

Oiseaux tristes :: Maurice Ravel
pour piano seul

Rêve de vol 1 :: Jean-Luc Hervé
pour clarinette et alto

La poule :: Jean-Philippe Rameau
pour piano seul

AAA :: Philippe Leroux
pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle, piano et percussions

Concertino per il flauto ed il violino :: Francesco Filidei
pour 6 musiciens

Intermezzi :: Misato Mochizuki
pour flûte et piano

Puccini alla caccia :: Francesco Filidei
pour 10 instrumentistes jouant des appeaux


«Convoquons des oiseaux et peu importe si leur tapage infléchit la musique. Disposons deux volières au-dessus de nos têtes, au-dessus de la musique même et écoutons ce qui advient. La rencontre se fera inévitablement en fin de concert lorsque l'ensemble Cairn jouera Puccini alla caccia, musique de Francesco Filidei pour 10 instrumentistes jouant des appeaux."

Ce fut là idée première. Aujourd'hui je reviens quelque peu dessus, hésitant à mettre oiseaux en cage, me disant que musique demande tout de même à être environnée d'un presque pur silence. Je me dis finalement : «concevons un concert qui rallierait les musiques nombreuses qui ont cru entendre dans les chants d'oiseaux des musiques tournoyantes et inversement.». Je m'impose seulement cela : en cette année anniversaire, ne jouons pas la musique de Messiaen cela serait par trop facile.

Pour ce concert, nous imaginons accueillir le public avec l'étude électroacoustique Tobi Ishi (le mur aux oiseaux) écrite par Jean-luc Hervé pour le projet d'aménagement du jardin de la Cité internationale des Arts. Le noir se fera alors et ces champs d'oiseaux deviendront musique puisque la bande se définit ainsi par la lente transformation de chants d'oiseaux en sons électroniques. Une seconde pièce de ce compositeur grand amateur d'ornithologie, rêve de vol pour clarinette et alto, viendra faire écho à ce mur des oiseaux qui se définit par la multiplications de grappes de sons brefs et aigus.
« Virevolter scrutant l'idoine lieu où se poser. Posté enfin, pivoter pour projeter son chant au-delà : l'oiseau nous offre la parabole d'une figure générative de la musique de Jean-luc Hervé.» Thierry Blondeau

Nous n'imaginons pas tel concert sans la musique de Francesco Filidei, compositeur italien, qui glisse dans nombre de ses partitions quantité d'appeaux aux noms improbables pour qui n'en a pas la science : Appeau à eau soufflé Rossignol / Appeau manuel Poule d'eau... Puccini alla caccia écrite pour l'ensemble Cairn et encore jamais jouée en concert se veut une instrumentation de la Valse de La Bohème de Puccini, mais n'est plus en fait qu'une pièce pour 10 appeaux.

En regard de La poule de Jean-Philippe Rameaux, nous avons souhaitez programmer AAA de Philippe Leroux dont le début se veut l'écho direct de la pièce hommage au gallinacé.

Oiseaux tristes de Maurice Ravel, dira l'attachement de la musique française (Messiaen donc, mais aussi Michaël Lévinas) à la figure de l'oiseau. Oiseaux tristes disait Ravel, «oiseaux perdus dans la torpeur d'une forêt très sombre aux heures les plus chaudes de l'été».

suivant

Le Regard du Cygne

infos 210 rue de Belleville Paris 75020
métro Télégraphe ou place des Fêtes

autres dates

Le Regard du Cygne

infos 210 rue de Belleville Paris 75020
métro Télégraphe ou place des Fêtes