morceaux

play
suivant

Regards sur G.P. Telemann

Projet

Le projet Regards sur G.P. Telemann s’inscrit dans la tradition des projets de transcriptions initiés depuis quelques années par l’Ensemble Cairn. Dans la poursuite de cette recherche des écritures d’hier et d’aujourd’hui, ce projet propose une nouvelle partition en regard du répertoire de Telemann et des instruments anciens. Les musiciens du trio à cordes de l’Ensemble Cairn, tous issus dans leurs parcours, d’une pratique de la musique ancienne, rencontrent le claveciniste Bertrand Cuiller pour un programme associant œuvres du compositeur allemand et commandes de composition.

Pour ce programme, Cairn a sollicité deux compositeurs : l’un allemand, Johannes Schöllhorn, professeur au conservatoire de Cologne et l’autre suisse, Nadir Vassena, professeur au conservatoire de Lugano. Regards sur G.P. Telemann est ainsi l’occasion de lier le compositeur et son histoire, témoignage d’une identité et d’une certaine manière d’écouter le passé.

 

Création au Théâtre d'Orléans, Scène nationale : Saison 2017-18

Programme

Grisaille / Johannes Schöllhorn

pour clavecin, violon, alto baroque et viole de gambe

 

En partant d'une pièce pour violoncelle solo qui a récemment été créée par Dirk Wiethegger à la Radio de Cologne, je poursuis actuellement une nouvelle voie pour moi en musique, qui est basée sur la notion d'accord (accordage) et de couleur issues d'instruments anciens à cordes. Je recherche un type précis de sons, très doux, basé non sur le rythme, mais sur la respiration des musiciens comme axe d'une construction de tempi et de figure dans le temps. Écrire pour un groupe d'instruments baroques me donne ici la chance de mettre en pratique cette idée de diverse manière : créer un monde harmonique spécial, une polyphonie de sons et de gestes, explorer des questions de densité et simultanément, d'écoulement de vitesses liées aux respiration des instrumentistes. Bien que ma musique est souvent en relation avec la musique du passée, je ne souhaite pas spécifier ici une relation particulière à la musique de Telemann. Je souhaite utiliser la couleur et l'esprit des instruments eux-mêmes, parce que le corps même des instruments, représente en soi le passé. Il n'y aura donc dans cette musique ni de Telemann ni de Monsieur de Sainte-Colombe apparaissant sur la scène ou dans ma musique, mais leur esprit sera bel et bien là toutefois. Pour le moment ma pièce s'intitule Grisaille, parce que je souhaite me concentrer sur très peu d'élément, comme le fait i.e. in Mantegnas dans sa peinture, réduisant sa palette au noir au gris et blanc, et cela en vue de créer une relation toute particulière avec le passé.

 

Archivi del tempo / Nadir Vassena

pour clavecin, violon, alto baroque et viole de gambe

 

Archivi del tempo est un projet qui évolue d'année en année. Le propos, très simple, consiste à revisiter les compositeurs du passé et d'en proposer une relecture toute personnelle. Le cycle compte déjà une musique affrontant Guillaume de Machaut dans une transcription quasi littérale, mais au timbre totalement distordu, François Couperin dans une quasi performance et 2 lieder de Brahms substituant les instruments à la voix humaine. Le thème d'Archivi del tempo (Archives du temps) et la question centrale : Où cela s’est-il passé ? est le fruit d'une conversation entre Jean-Luc Nancy (philosophe français bien connu sur les textes duquel j'ai construit une chorégraphie récente : La forme de l'âme, présentée en Suisse et dans divers pays) et Nathalie Léger, directrice de l'Institut Mémoires de l’édition contemporaine. L'idée d'Archivi del tempo, dont l'étimologie signifie “arkhein”, à travers l'autre, mais aussi "commencer à prendre l'initiative", évoque également une dimension propulsive, un mouvement vers le futur que l'enquête archéologique figure.

 

Musiciens de l'Ensemble Cairn 

Naaman Sluchin : violon

Cécile Brossard : alto

Frédéric Baldassare : violoncelle

 

Musicien invité 

Bertrand Cuiller : clavecin

 

Né dans une famille de musiciens, Bertrand Cuiller a débuté le clavecin à 8 ans avec sa mère Jocelyne. A treize ans il a rencontré Pierre Hantaï, qui fut son mentor pendant plusieurs années. Il a également étudié le clavecin au CNSMD de Paris auprès de Christophe Rousset. Passionné par le son du cor, il a appris à jouer les cors baroque et moderne. En 1998, il remportait à 19 ans le troisième prix du concours international de clavecin de Bruges. Bertrand Cuiller se consacre au répertoire soliste pour clavecin, dont il affectionne particulièrement les compositeurs anglais William Byrd et John Bull, qu'il a enregistré pour Mirare et Alpha (albums "Mr Tomkins his Lessons of Worthe" et "Pescodd Time"). Il a également gravé pour ces labels des concertos de Johann Sebastian Bach avec l'ensemble Stradivaria, ainsi qu'un album Scarlatti-Soler. Il se produit comme chambriste avec Bruno Cocset et les Basses Réunies, au sein de La Rêveuse, ainsi qu'en duo avec la violoniste Sophie Gent. Bertrand Cuiller dirigeait à l’hiver 2012-2013 Venus & Adonis de John Blow, avec Céline Scheen, Marc Mauillon, le choeur et l'orchestre des Musicien du Paradis ainsi que la Maîtrise de Caen, dans une mise en scène de Louise Moaty. À la suite de cette expérience, Bertrand Cuiller créait en 2014 Le Caravansérail, ensemble de musique baroque, dans le but de monter des projets autour de compositeurs qui lui tiennent à coeur et qu'il souhaite explorer en plus grand effectif. Le dernier disque de Bertrand Cuiller, l'intégrale de l'oeuvre pour clavecin de Jean-Philippe Rameau, a reçu un accueil chaleureux de la critique (Diapason d’Or, Choc de l’année 2015 Classica). Bertrand Cuiller et le Caravansérail sont en résidence à la Fondation Royaumont de 2014 à 2017.

médias