morceaux

play
suivant

Lucioles

Projet

Lucioles est un projet pour instrumentistes et haut-parleurs. C’est également un portrait du compositeur français Jean-Luc Hervé. Les lucioles, ce sont alors précisément ces petits haut-parleurs fabriqués artisanalement par le compositeur, une soixantaine en tout, disséminés dans la salle de concert, parmi le public, comme des petites lumières sonores redéfinissant l’espace autour de nous, un espace totalement immersif. C’est aussi un projet qui s’attache à définir selon les termes du sonore, des espaces particuliers, salle de concert, théâtre, abbaye et son architecture. Lucioles a pour objet de révéler le pouvoir surnaturel et poétique des sons.

 

Lucioles est aussi un portrait du compositeur Jean-Luc Hervé à qui l’ensemble Cairn passe commande d’une pièce de 20 minutes pour flûte, clarinette, accordéon, percussion, violon et violoncelle.
 Pour ce projet, l’ensemble Cairn se propose d’investir totalement le lieu du concert, depuis le hall d’entrée ou les coursives du théâtre, ou les salles adjointes, jusqu’à la salle même, jusqu’à la scène, si tant est qu’il y en ait une...

 

Vient compléter ce projet, la musique de Claude Debussy, doublement revisitée, à la fois par le biais de la transcription, à la fois par un traitement informatique qui diffracte l’œuvre dans l’espace de concert : une mise en espace sonore, selon les paramètres de fréquences (le grave dans un haut-parleur, le medium grave dans un second, le medium aigu dans un troisième, etc. ) dont le but est de créer une anamorphose insaisissable.

Programme

"Être attentif à ce qui nous entoure. Déceler le merveilleux dans les interstices de notre environnement. Mon travail est depuis quelques années imprégné part cette idée et propose de faire résonner la musique avec le lieu. Dans Lucioles la musique parcourt un processus unique de métamorphose d'un matériau initial réduit. Mais cette métamorphose sonore, transforme aussi l'environnement de la salle de concert : à la fin de la pièce, le matériau musical continue son développement sur un réseau de multiples petits haut- parleurs cachés parmi le public, diffusant à faible niveau, comme chuchotant à l'oreille des spectateurs. Le lieu semble animé d'une présence sonore multiple. Il bruisse des sons semés par les musiciens de l'ensemble. Comme les lucioles qui nous entoure dans la nature certains soirs d'été, la présence fragile de ces sons autour de nous est une invitation à écouter le monde autrement." Jean-Luc Hervé

 

Programme musical

Dans l'ombre des anges : Jean-Luc Hervé


pour flûte, clarinette, percussions et violoncelle

 

Des pas dans la neige : Claude Debussy (instrumentation)


pour flûte, clarinette, accordéon, percussions, violon, violoncelle et électronique

 

Brouillards : Claude Debussy (instrumentation)


pour flûte, clarinette, accordéon, percussions, violon, violoncelle et électronique

 

Lucioles : Jean-Luc Hervé


pour flûte, clarinette, accordéon, percussions, violon, violoncelle et électronique

 

Distribution

flûte : Cédric Jullion

accordéon : Fanny Vicens


violon : Naaman Sluchin

clarinette : Ayumi Mori


percussions : Sylvain Lemêtre


violoncelle : Frédéric Baldassare ou Ingrid Schœnlaub

ingénieur du son : Sébastien Naves

réalisateur informatique musical : Robin Meier ou Grégoire Lorieux

création lumière : Thomas Leblanc

 

Ce projet bénéficie du soutien de la Fondation Francis et Mica Salabert



Théâtre d'Orléans (45)

Abbaye de Noirlac (18)