tracks

play
next

Portraits singuliers

Project

Pour la saison 2016-17, l'Ensemble Cairn propose un cycle de "Portraits singuliers", concerts-solo des musiciens de l'Ensemble.

 

Conçus comme des moments privilégiés de dialogue et de proximité avec le public, les portraits singuliers sont présentés dans un cadre intimiste, étonnant (une salle d'exposition, un jardin, etc.). Avec la complicité de Why Note, département musique du Consortium, Centre d'art contemporain à Dijon, les portraits singuliers sont l'occasion d'une découverte d'un instrument, d'un musicien, qui présente avec sincérité le reflet qu'il s'imagine de lui-même. 

Programme

Portrait singulier #1 - Percussions - Sylvain Lemêtre

Dimanche 9 octobre, 11h, Centre d'Art Le Consortium à Dijon 

 

Pour le percussionniste éclectique Sylvain Lemêtre, que la musique soit écrite, orale, organisée ou improvisée, elle n’en reste pas moins une affaire de son et de partage. De là naît sa propre musique, qu’il restitue à grands et petits coups de «boum» et de «tak».

 

Autant de sons qui viennent se mêler aux histoires farfelues empruntées au livre d’Olivier Mellano La Funghimiracolette. Il y est question de tortures sonores, d’intestin flûte, des cheveux archets ou encore de claquettes électriques...

 

Sylvain Lemêtre a devant lui une table débordant de percussions inédites, qu’il a conçue pour offrir un solo haut en couleur sonore. Il propose ainsi un portrait intime, sincère, pensé comme un miroir reflétant sa propre image. Venez, ça fait pas mal ! 45min environ

 

Portrait singulier #2 - Clarinette - Ayumi Mori

Dimanche 6 novembre, 11h, Centre d'Art Le Consortium à Dijon 

 

Les oppositions, les séparations, les idées contradictoires, les paradoxes… Ces dualités l'attirent, et c'est pour cela qu’Ayumi Mori aime observer les partitions et leurs compositeurs ; se plonger à bras-le-corps dans une sonate de Ligeti sans corde en Do, dans l’impossible clarinette en Mi bémol de Sciarrino et dans les incantations de « Voix instrumentalisée » de Globokar.

 

Elle choisis ses œuvres rares, ces musiques injouées, parfois malgré elle, mais avec la conviction de vouloir les faire voyager.

« La vie m’a fait venir d’un lointain Japon sans savoir vraiment pourquoi, contrairement à ce que je m’étais imaginé comme étant l'avenir ; petite enfant timide que j’étais, je partage un dimanche matin avec vous, en espérant que cette heureuse coïncidence sera partagée. » Ayumi MORI -

 

Portrait singulier #3 - Violoncelle - Frédéric Baldassare

date à venir

 


where Le Consortium, Centre d'art contemporain, Dijon

infos Why Note